Saturday, August 26, 2006

AFRIQUE, QUEL EST TON SECRET ? Par Claudine AMBADIANG

Afrique, quel est ton secret ? par Claudine AMBADIANG

Oh! Africa,

Oh! Africa,

Quel est ton secret?


Du haut des collines, je te pose la question.

L’Afrique des noirs, l’Afrique des débaptisés,

De quelle femme es tu née?

De quelle couleur était ton père?

De quelle couleur était ta mère?

Comment se fait-il qu’au Maghreb tes enfants soient pâles?

Comment se fait-il qu’en Égypte tes enfants soient aussi pâles?

Pourquoi ceux d’Afrique du sud sont blancs noirs et ceux du Zimbabwe noirs?

Oh Africa, dis-moi ton secret.


Ton père était-il un ancêtre de la guerre?

Ta mère était-elle un ancêtre de la faim?

Pourquoi en temps réel tout ce qui est lugubre est de toi?

Oh! Afrique dis-moi ton secret.


Quand on parle de famine, on se réfère à toi,

Quand on parle de Sida, on se réfère à toi,

Quand on parle de guerre, on se réfère à toi,

Quand on parle de mauvaise science, on se réfère à toi,

Qu’as-tu Afrique de si mystérieux pour générer tant de légèreté?

Tant de mépris? Si peu de considération?

Oh, Afrique dis-moi ton secret.


Et pourtant de toi l’Europe s’est construite,

De toi l’Amérique s’est bâtie

Oh!Afrique, continent de ma mère et de mon père, donne-moi ton secret.


Tes fils sont énigmes, toi sous-développée,

Comment puis-je le comprendre?

Oh! Afrique, belle Afrique, dis-moi ton secret.


Tu as enfanté Senghor, poète et père de la négritude,

Tu as enfanté Anan, patron des Nations unies,

Tu as enfanté Mandela, Leader de l’admiration du siècle,

Tu as enfanté Roger Milla, la fierté africaine,

Tu as donné vie à l’ancêtre de Michael, le fils de Jackson, célèbre Musicien du monde,

Tu as enfanté Zidane, le mérite de la France,

Malgré tout tu restes toujours sous-développée,

Oh, Afrique, mon Afrique, quel est ton secret?


On te donne toujours la place en dernier,

On t’écoute très peu dans les débats entre continents,

On se méfie de toi dans les ambassades,

On te disqualifie avec hargne des compétitions internationales

Oh, Afrique, quelle Afrique, quel contraste, dis-moi ton secret.


Tu m’as donné la vie,

De moi tu devrais être très honorée,

Malheureusement tu ne l’es pas.

Chaque jour, tes enfants te désavouent pour aller chercher asile dans les continents que tu as si bien contribués à bâtir,

Pourquoi te fuient-ils, toi mère de mon ancêtre Thomas le député?


Avec quelle eau dois-je te laver?

Du Congo Brazzaville à celui de Kabila Père en passant par Lomé, tu es la même. C’est dire à sous-développée.

Comment faire pour te développer, toi mon Afrique que j’aime?


Dans quelle université doit-on te former?

Dans quelle école doit-on envoyer tes petits fils?

Ô! Afrique, parle-moi de ton secret.


C’est chez toi qu’on définit la corruption,

C’est chez toi qu’on parle de Népotisme,

C’est chez toi qu’on note l’absence de démocratie,

C’est chez toi qu’on trouve les chefs d’État qui font plus de trente ans au pouvoir,

Oh! Afrique, quelle Afrique, dis-moi ton secret.

N’as-tu pas de ressources naturelles pour nourrir tes enfants?

N’as-tu pas assez d’hommes pour te développer?

Es tu devenu Israël, le pays du fils de Dieu désavoué et condamné à la guerre des cent ans?

Qu’as-tu fait au bon Dieu pour être dernier dans tous les combats?

Et pourtant tu fais bien la musique pour être intéressante,

Caïn, frère d’Abel s’est il réfugié chez toi après avoir tué son frère?

Oh! Afrique, jeune Afrique livre-moi ton secret.


Les blessures que tu as sur le visage, quel est médecin doit les panser?

Les bailleurs de fonds en échange de tes richesses mettent à ta disposition des millions pour t’aider à réduire ta pauvreté, où mets tu cet argent?

Les routes, tu n’en as pas.

Les hôpitaux, tu n’en as pas.

Qu’as-tu fait pour mériter un tel sort?

Oh! mon Afrique, qu’as-tu fait à Dieu?

La malédiction d’Adam n’a-t-elle agi que sur toi?

Oh!Afrique, quel est ton secret?


Oh!Afrique, continent oléagineux,

Continent d’Arabes,

Continent de pieds noirs,

Continent des noirs,

Dis-moi tout.


Oh! Mon Afrique,

Dis-moi ton secret et je me tairai,

Dis-moi ton secret et je comprendrai,

Dis-moi pourquoi tu es pauvre quand les autres sont riches,

Dis-moi pourquoi tu dors quand les autres sont éveillés.


Oh!Afrique,

L’Afrique des destinées troublantes,

L’Afrique de Myriam Makéba,

L’Afrique des os perdus et des guerres intarissables,

L’Afrique d’Ezaboto et de Sembene Ousmane,

Si nos ancêtres revenaient, que diraient-ils de toi?

Si Dieu recréait les continents te recréerait-il encore?

Et pourtant tu m’as enfantée et si bien façonnée,

Et pourtant je tiens de toi ce nom qui me rend célèbre.


Oh! Afrique, la sœur de l’Amérique, le contraire de l’Europe,

Pourquoi ta technologie n’est –elle pas avancée?

Pourquoi tes magiciens sont ils des charlatans?

Oh! Afrique, mon Afrique,

Ton or et ton pétrole ne suffisent ils pas pour te rendre riche?

Ton diamant, n’est il pas exploitable?

Oh, Afrique, encore une fois, dis-moi ton secret.


Dis-moi également qui t’a créée,

Est-ce le Dieu d’Amérique?

Est-ce le Dieu d’Asie?

Est-ce le Dieu d’Europe?


Ah! mon Afrique,

La belle Afrique au climat touristique,

L’Afrique aux richesses variées,

L’Afrique des contrastes et des milles détours,

Peux tu répondre à mes questions?

Combien de temps te faut-il pour te développer?

Attends-tu que je meure avant de le faire?

Attends-tu que je meure avant de le faire?

Attends-tu mon premier enfant ou ma première fille?

Oh! mon Afrique,

Las, dis-moi ton secret.

Claudine AMBADIANG